Le Forum des Gamers Index du Forum

Le Forum des Gamers
Le rassemblement des gamers et des créateurs du jeu vidéo amateur et professionnel. Des jeux grand public jusqu'aux versions Alpha qui viennent juste de voir le jour, en passant par la scène indépendante, les créateurs en herbes et les tech demos.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

American Truck Simulator

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum des Gamers Index du Forum -> Le coin des micros -> Presque compatible (PC)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
BigJhon
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2014
Messages: 612
Localisation: France
Bélier (21mar-19avr)
Point(s): 4 895
Moyenne de points: 8,00

MessagePosté le: Dim 31 Jan - 23:45 (2016)    Sujet du message: American Truck Simulator Répondre en citant

American Truck Simulator



Premières impressions
   


L'amérique, je veux l'avoir et je l'aurai. Les paroles de Joe Dassin sont-elles également plausibles en ce qui concerne la suite d'Euro Truck Simulator 2?
La réponse ne va pas se faire attendre très longtemps: c'est un rêve, mais de courte durée!

Fébrilement, je lance le jeu pour la première fois. Le volant G27 est reconnu, c'est une bonne chose.
Arrive alors le menu de profils et de mods. Et là, c'est la douche froide! On a à faire à un simple copié-collé du précédent opus.
Les mods, pour l'instant, il n'y en a pas. Et il sera heureux que les fans s'y attellent rapidement pour avoir un contenu beaucoup plus étoffé. Mais cela, j'y reviendrais plus tard.
Les avatars sont identiques à l'ancien épisode. Sans doute le faciès des développeurs du jeu.
Les véhicules sont seulement au nombre de 2: un Kenworth et un Peterbilt. Très faible pour un jeu qui est censé représenter les poids-lourds américains.
Les sociétés de transports font peau neuve puisqu'elles n'ont rien à voir avec Euro Truck Simulator 2.
On valide le profil et le premier screen de chargement fait son apparition. Là aussi, Amérique oblige, on a un dépaysement complet quant au visuel. Très réussi; même plus beau que son prédécesseur, si je prends en compte les autres écrans de download!










Les temps de chargement sont identiques à ce que l'on avait avant. Correct, pour la taille de la map en question.
On arrive sur le choix de la ville de départ. Ce qui choque le plus, c'est la petite taille de la map du jeu initial. Seulement 2 états, 9 points de commencement et presque une trentaine de destinations au total. C'est comme si l'on avait la moitié de la map Vanilla sur Euro Truck Simulator 2.





Même si un autre état doit faire son apparition gratuitement un peu plus tard, on est loin d'un contenu aussi fourni qu'auparavant. D'où le prix de lancement à 20 euros, au lieu d'un titre standard à 40 ou 50. Le reste devra se payer au fur et à mesure, que ce soit en terme de maps ou de véhicules. Le coût final pourra donc atteindre plusieurs centaines d'euros si l'on veut avoir le continent entier, ainsi que l'ensemble des poids-lourds.
On se retrouve donc ensuite dans le cockpit de notre camion pour notre toute première livraison. Pour ma part, un Kenworth assez réaliste, avec un GPS intégré. La qualité de modélisation des véhicules est très bonnes. Ce qui est assez normal, puisque le moteur graphique est le même que celui d'Euro Truck Simulator 2.












On pourrait se dire que cette incursion américaine aurait bien pu se retrouver en DLC sur le jeu précédent et l'on aurait tort de ne pas y penser franchement. Mais, après mûre réflexion, on doit se rendre à l'évidence que le nombre impressionnant de nouveaux mods (décors, véhicules, signalisation verticale et au sol, etc.) aurait largement alourdi le gameplay de son grand frère.







Parlons maintenant de la puissance requise pour faire tourner cette nouvelle simulation, avant de continuer plus amplement dans les détails.
Comme le moteur de jeu est identique à celui d'il y a presque 4 ans, vous pourrez garder la même configuration PC, hormis que le launcher est uniquement en 64 bits à partir de maintenant. Le menu principal est lui aussi quasiment une copie de celui des dernières mises-à-jour d'Euro Truck Simulator 2.
En ce qui concerne l'ambiance générale, on se sent réellement revenir à cette bonne époque des 18 Wheels of Steel et de son visuel très yankee.








Les hôtels laissent place aux Motel, les véhicules de l'IA ont leurs pendants à grosses cylindrées par rapport à leurs homologues européens, la signalisation au sol a été entièrement modifiée, les sociétés de livraisons sont toutes nouvelles et maintenant séparées entre les dépôts et les magasins. Voilà pour les quelques bons points principaux.
Je ne voulais pas oublier non plus le retour des points de bascule, disparu depuis la période des 18 Wheels of Steel. Cela fait plaisir à voir, malgré que je n'en ai vu que 2 sur l'ensemble de la map. C'est comme les péages, dont j'en ai traversé qu'un seul.



Mais il reste encore quelques imperfections à déplorer.
Les marques des constructeurs automobiles ne sont toujours pas d'actualité, même si l'on reconnaît les Ford Mustang, les Pontiac des années 60, les campings-cars typés américains et les véhicules de polices du style Ford Crown.




Justement, en parlant des forces de l'ordre, je peux signaler que les habitués des excès de vitesse vont en baver rapidement dans cette version du jeu. Les radars (ou zones d'interpellations de la police) sont encore plus présents dans cette édition.
Le problème vient surtout du fait que la limitation sur les routes est bien inférieure au limiteur de vitesse du mouchard! Donc, il va falloir avoir les yeux bien rivés sur le compteur; sous peine de se voir à découvert à la banque dès les premières minutes sur le bitume.





L'IA a malheureusement encore quelques errances, comme j'ai pu le constater à plusieurs reprises. Cela est sans doute du à la modification des carrefours et des croisements par rapport à la version européenne. J'ai vu pas mal de fois des voitures griller les feux rouges alors que j'avais le vert de mon côté.
Parmi les bonnes nouvelles, il y a l'ajout des skills à la livraison. Je m'explique.
Arrivé sur votre lieu de déchargement, il s'offre à vous 3 choix possibles, suivant vos compétences en manœuvre. Soit vous sautez cette opération et cela vous rapporte quand même un minimum d'XP, très bizarrement; soit vous sélectionnez l'emplacement standard, auquel cas vous avez la récompense de base, soit enfin vous choisissez un point de déchargement au hasard, mais assez compliqué d'accès; ce qui vous permet de récolter le maximum d'expérience.






















Cet ajout permettra de récompenser les bons routiers par rapport aux autres.
Pour les tracés, on a plus amplement à faire à des doubles voies, plutôt qu'à de la nationale. Même si cela reste plaisant, on en attendait plus, comme ce fut le cas sur 18 Wheels of Steel Extreme Trucker 1 & 2.

Si vous cherchez les petites routes sinueuses, ainsi que la 66 Road, il vous faudra soit longer la côte ouest de la Californie, soit rentrer dans les étendues sauvages du Nevada.
Le dépaysement et l'ambiance sont quand même très sympathique au final.
Les textures de routes ont subies quelques changements, dont celui de craquèlements plus importants et des doubles lignes jaunes assez communes au USA.
Les tracés en dévers font leur entrée de fort belle manière et le changement géographique se remarque sur la durée, même s'il n'y aura sans doute pas de neige à l'avenir.
Ce qui déçoit également, c'est que les décors fourmillent de petits détails intéressants, mais vraiment trop dispersés pour être ébahi à chaque lieu. On les remarque principalement environ toutes les trente minutes.
Le tableau des compétences reste identique à celui d'avant. Rien à ajouter de ce côté.




Parlons un peu des lieux! Les Inn ont été incorporés en plus des Motel. Les sociétés gardent une base de ressemblance pour certaines d'entre elles, mais se voient modifiées intégralement pour d'autres. C'est notamment le cas des fermes. Les logos et les appellations ne sont toujours pas les officielles, mais y ressemblent fortement. C'est le cas de Walmart, remplacé par Wallbert.
En 5 heures de temps, il n'y a vraiment qu'un seul endroit qui m'a fait dire que le titre avait du potentiel: Carlsbad. La livraison reliant la ferme de cette ville jusqu'au petit village d'Oxnard a été un pur délice visuel.





Les garages ont aussi subits des modifications, mais qui reste assez minimes dans l'ensemble.



Il reste également quelques rares bugs, mais ils sont peu fréquents pour s'attarder dessus plus longtemps.




Pour terminer, cette édition American Truck Simulator, pack California, balance le chaud et le froid. On est content de voir ce que donne la simulation reine dans un environnement  au milieu des plaines de l'Ouest, mais on est aussi déçu par le manque de contenu.
Il ne vous faudra qu'une petite vingtaine d'heures pour déverrouiller les 100% de la carte, si je fais une multiplication rapide du temps déjà passé pour ce que j'ai débloqué. On reste donc vraiment sur notre faim.
Néanmoins, à 15 ou 20 euros, on peut déjà s'amuser suffisamment, en contrepartie de ne pas succomber aux nombreux rajouts payants à venir.
Surtout, attendons de voir si le modèle économique de SCS pour ce nouvel opus va perdurer dans son erreur ou si machine arrière il y aura.



BigJhon

Routier de l'Extrême

_________________
Le travail, c'est la santé
Le jeu vidéo, le plaisir

Les 2 sont conciliables



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Dim 31 Jan - 23:45 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum des Gamers Index du Forum -> Le coin des micros -> Presque compatible (PC) Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation